yoga

Et maintenant qu’allez-vous faire ?

Souvenez-vous de cette loi immuable :

Dans la vie, les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.

Rien ne changera dans votre vie tant que vous n’agirez pas concrètement. Croire ne suffit pas.

Il est bien connu que la plupart des gens se sentent plus à l’aise avec de vieux problèmes qu’avec de nouvelles solutions.

Mais si vous continuez à vivre de la même façon, avec les mêmes habitudes, en mettant éternellement en oeuvre les mêmes causes, ne soyez pas surpris/e d’obtenir les mêmes résultats, de ne pas avancer vers une meilleure qualité de vie, un plus grand bien-être, une santé florissante.

Si vous êtes un tant soit peu convaincu/e de l’utilité de procéder au nettoyage de votre côlon, n’attendez pas, ne remettez pas à demain. Il vous faut faire ce pas décisif dans votre vie.

Une remarque intéressante : les cancers du côlon ou de l’appareil digestif – ainsi que beaucoup de ce que l’on appelle les « maladies de civilisation » bien connues dans les pays développés -, sont jusqu’à 20 fois moins fréquents en Afrique et en Asie qu’en Europe de l’ouest et aux USA ! Plus personne ne doute aujourd’hui de leur cause : trop de viandes, trop de matières grasses animales, trop de sucres, pas assez de légumes verts, de fruits, de fibres végétales… Comme quoi, l’abondance n’a pas que des avantages ; elle aurait même de sérieux inconvénients ! Tout un mode de vie à revoir…

Pour preuve, les émigrants qui quittent un pays pauvre pour un pays riche où le risque est important, voient leur taux de cancer colorectal augmenter dans les 10-20 ans qui suivent leur migration.

Ainsi donc, dans nos sociétés modernes, le nettoyage du côlon, aussi essentiel et efficace qu’il soit, ne peut être qu’un élément (même s’il est fondamental) d’un programme global de réforme du mode de vie afin de supprimer les habitudes nocives qui sont la cause de tous nos problèmes.

L’irrigation du côlon n’est pas une thérapie, c’est une pratique d’hygiène naturiste

liberté nature respirer, hygiène

Rien ni personne ne « guérit ». Même pas les médecins, qui s’efforcent de faire disparaître des symptômes morbides pour que le patient puisse continuer de vivre tranquillement sans rien changer à sa vie, en faisant perpétuellement les mêmes erreurs !

Seule la nature -avec ses lois parfaites- peut nous guérir, et tout ce que nous avons à faire, c’est l’aider en nous mettant dans des conditions favorables.

Ces conditions sont le repos physique (absence d’activité et de nourriture), le repos mental (absence de stress, de soucis), le repos émotionnel (solution des conflits relationnels –avec autrui ou avec soi-même- et des problèmes existentiels), et l’élimination des déchets toxiques qui empoisonnent notre corps, par des cures d’irrigation du côlon.

Ce sont là les conditions idéales pour que les ressources naturelles du corps et les lois de la vie puissent agir et opérer le retour à l’équilibre.
De nombreuses pratiques de santé peuvent bien sûr être associées selon les goûts, les besoins et les affinités de chacun, mais si les conditions de base énumérées ci-dessus ne sont pas établies, on aura peu de chances de parvenir à une véritable guérison.

De plus en plus d’homéopathes, acupuncteurs, ostéopathes et autres praticiens des médecines complémentaires conseillent l’irrigation du côlon car ils savent qu’en détoxinant l’organisme de leurs patients, leur propre pratique s’en trouvera grandement facilitée.

Faire face à nos réticences

Dans notre société de vieille tradition judéo-chrétienne, on ne parle pas volontiers d’excréments ou de ce qui peut se passer dans nos intestins, et encore moins de l’opportunité d’un nettoyage de ces derniers.

horizon colon-net, réticences

On apprend très tôt aux bébés que le caca, c’est sale, et ce mot du langage enfantin est devenu lui-même synonyme d’ordure et de saleté.

Nous sommes passés maîtres dans l’art de dissimuler et occulter tout ce qui touche de près ou de loin à cet aspect de notre physiologie comme si son caractère nauséabond et vulgaire était indigne de la condition humaine.

Le WC moderne est l’image emblématique de ce tabou ; il est l’instrument qui nous sauve de la honte : il suffit d’actionner un bouton sans un regard, sans une pensée, et hop ! Rien vu, rien senti, passons vite à autre chose… L’oubli est immédiat ! La rédemption automatique !

Notre refus de nous intéresser aux fonctions localisées au niveau du ventre et du bas-ventre (organes d’élimination et sexuels), a résulté en une relation incomplète avec nous-mêmes, une non-acceptation de notre réalité holistique.

Il est temps de nous confronter une fois pour toutes à la fonction primordiale de l’élimination de nos matières fécales et d’analyser notre comportement face à elle.

Page précédente :
Mais pourquoi devez-vous nettoyer votre côlon ?
Page suivante :
Comment faut-il procéder ?