La détox est à la mode. Si vous lisez ces lignes, c’est parce que comme des milliers d’autres personnes, vous souhaitez prendre une plus grande responsabilité dans la gestion de votre santé et de votre qualité de vie.

Il y a donc des modes dont on ne peut se plaindre, d’autant plus que celle-ci semble être une tendance forte, une évolution inéluctable, souhaitable et heureuse. La médecine officielle tue chaque année presque 800 000 personnes rien qu’aux USA, ce qui correspond aux victimes de 6 avions gros porteurs qui s’écraseraient chaque jour de l’année ! Et nous connaissons aujourd’hui les ravages des maladies iatrogéniques et nosocomiales, c’est-à-dire les maladies provoquées par les traitements médicaux ou de simples séjours à l’hôpital.Face à un tel constat, de plus en plus de gens se tournent vers les méthodes de santé alternatives, simples et naturelles, comme l’irrigation du côlon et le jeûne, qui sont les piliers sur lesquels doit reposer tout processus curatif.Mais ce ne sont pas les seuls ! N’oubliez jamais que l’être humain est composé de plusieurs corps et que le corps physique n’est que l’un d’eux. Nous avons aussi un corps astral ou émotionnel, un corps mental, et un corps spirituel, l’âme.

Cette information est fondamentale.

Pourtant, même dans la mouvance des médecines douces, cette compréhension est loin d’être généralisée. Outre-Atlantique, on utilise plus volontiers que chez nous l’expression « médecine holistique », ou médecine globale, qui implique bien la perception des différents corps de l’être humain.

Gardons toujours présent à l’esprit qu’au-delà de la nécessité de prendre soin de son corps, et donc de pratiquer régulièrement l’art de la détoxination physique, il est tout aussi important de se « détoxiner » émotionnellement, mentalement et spirituellement.

ventre_colon-net

Ainsi, il n’est pas possible d’être en bonne santé :

  • si l’on entretient des émotions « négatives » (corps astral). Ce terme de « négatif », si galvaudé de nos jours, recoupe tout ce qui ne va pas dans le sens de l’évolution, en l’occurrence des émotions comme la haine, l’animosité, la peur, la dépendance amoureuse, la jalousie, l’envie, la cupidité, le sentiment de possession, etc. On pourrait en citer des centaines.
  • si l’on cultive des pensées « négatives », à l’égard de soi-même, d’autrui ou de quoi que ce soit (corps mental), pensées qui ont souvent elles-mêmes leur origine dans des émotions négatives. La pensée ne fait qu’élaborer intellectuellement l’émotion, lui donner corps, vie et puissance.
  • si l’on n’est pas parvenu à se situer dans le processus évolutif, à comprendre et percevoir la fraternité de l’espèce humaine et la divinité essentielle de toute vie (corps spirituel), à commencer par la nôtre.

Cette importante mise au point étant faite, revenons à l’aspect purement physique de la détoxination, qui nous intéresse ici.

La cure détox – Quand, Comment?

Nous devrions tous faire de temps en temps des cures de détoxination sur une semaine avec 2 séances par jour d’irrigation du côlon (en début et fin de journée, avec une vingtaine de litres à chaque fois) pendant 5 à 7 jours, sans aucune prise d’aliments (mais avec le psyllium et l’herbe de blé – vous n’aurez pas faim.).

herbe_de_ble_cure_detox_docteurnature

Cette semaine de cure peut se renouveler plusieurs fois par an. Si on débute, on peut même faire 2 ou 3 de ces cures à quelques semaines d’intervalle seulement, et ce, pour plusieurs raisons : soit parce qu’on élimine beaucoup et qu’on n’a pas envie d’arrêter (dans ce cas, rien ne vous empêche de poursuivre une cure quelques jours de plus) ; soit parce qu’on n’a pas vraiment éliminé grand-chose et qu’il faut insister. On a vu des gens n’éliminer des choses « intéressantes » qu’au bout de 7 cures d’une semaine…

Mais il est bien sûr toujours possible de faire des séances d’irrigation occasionnelles, suscitées par des besoins ponctuels, de tous ordres. En fait, quels que soient la difficulté, la douleur, le problème physique, mental ou émotionnel, le bon réflexe à avoir est celui du nettoyage du côlon, associé à un arrêt immédiat de l’alimentation.

Lire la suite, le programme de la cure